16/10/2014

Cela ne s'invente pas...

Nouvelle imaged.JPG

15/10/2014

Comme une naufragée

Comme je vous l’ai déjà expliqué, Café léger vient s’endormir sur mon épaule le soir quand je ne me couche pas trop tard. En fonction de la température extérieure, c’est plus ou moins rapide, généralement, plus je tarde, plus elle est longue à venir, ayant réchauffé par elle-même son coin du lit. Mais en ce moment, j’ai l’impression qu’elle se jette sur moi dès que je suis dans le lit. Mais l’expression n’est pas excessive, j’ai à peine le temps de m’allonger que sa tête s’appuie sur mon épaule, la main droite saisissant le sweet (et parfois ce qu’il y a en-dessous), la main gauche cherchant un pli du jogging pour le saisir à son tour. En moins de deux secondes chrono, je suis ficelé comme un petit veau…

 

Ce n’est pas tant la température, qu’un certain mal être auquel je n’arrive pas à la sortir, un moment de perte de confiance en soi… Je suis là, du moins j’essaie… rassurant, jusque dans le sommeil…

14/10/2014

Un dimanche pluvieux...

Nouvelle images.JPG